magazine-paris-berlin.com
Image default
Paris

Paris en voiture : est-ce mission impossible ?

De plus en plus d’Européens préfèrent se déplacer avec leurs véhicules, que de prendre un vol ou un train. C’est en grande partie dû au coronavirus, qui a créé une préférence pour les transports privés, plutôt que publics. Voici ce que doivent savoir ceux qui se rendent à Paris en utilisant leurs propres véhicules, pour s’y rendre, mais aussi pour y entrer.

Une vignette pour le véhicule afin d’accéder aux rues de Paris

N’entre pas qui veut à l’intérieur de Paris. En effet, dans 79 communes de la région parisienne, il faut désormais se procurer une vignette Crit’Air, indiquant le type de véhicule que nous conduisons, afin de savoir s’il est possible ou non de pénétrer dans l’enceinte encerclée par l’A86. Celles-ci ne servent pas à tous les jours. Les restrictions s’appliquent uniquement durant les journées de forte pollution. Cependant, une voiture dans Paris est tenue de posséder une vignette, car on ne sait jamais à quel moment elle sera nécessaire. Le but de la ville de Paris, lorsqu’elle a pris la décision d’instaurer ce système, fut d’améliorer la qualité de l’air dans la ville. Ces vignettes sont chiffrées de 0 à 5, la valeur neutre identifiant les voitures ayant accès à la ville en tout temps (pour les véhicules électriques et hydrogènes), et la Crit’Air 5, pour les véhicules les plus polluants, qui sont les premiers à se voir refuser l’entrée de la ville.

Par où entrer dans Paris ?

Peu importe d’où vient le véhicule, avant d’entrer dans la ville, il finira par se trouver sur le périphérique. Cette section routière entoure la ville et offre 30 portes d’entrées différentes. Il faut compter 35 km pour faire le tour complet de ce cercle. Il se sépare en deux, selon la direction que vous voulez atteindre : le périphérique intérieur, où l’on conduit dans le sens de l’aiguille d’une montre, et le périphérique extérieur, où l’on y conduit à l’inverse. Les indications y sont clairement lisibles et on peut même y lire le temps réel pour atteindre les prochaines portes de sortie, selon le trafic actuel. La vitesse maximale des voitures est de 70 km/h en temps normal, mais réduit lors de pics de pollution.

Comment naviguer dans Paris une fois à l’intérieur de la ville ?

La première étape sera évidemment de trouver un parking, ce qui pourrait être plus ou moins difficile, selon l’arrondissement et le quartier. Il faut cependant faire très attention aux indications, afin de s’assurer qu’il est possible d’y stationner son véhicule, ou si des frais doivent être acquittés à une borne à proximité. Un manque à ces indications pourrait coûter cher, alors qu’une infraction sera signalée sur le pare-brise de la voiture, à notre retour.

Le transport public dans Paris est certainement le meilleur moyen de découvrir cette superbe ville. Il est possible de n’utiliser que le métro ou encore l’autobus, pour se rendre dans tous les arrondissements de la ville. Bien qu’ils soient bondés durant les heures de pointe, ils sont très agréables par la suite, et passent à fréquence régulière, sans trop faire attendre les passagers, sur les quais.

A lire aussi

Les restaurants halal à tester à Paris

administrateur

8 bars à Oberkampf : la sélection de la rédaction

administrateur

Nos bars et clubs de jazz préférés à Paris

administrateur

Bar, café, restaurant atypique Paris

administrateur

5 bars à salades incontournables à Paris

Irene

Ces relous qu’on croise toujours dans les supermarchés parisiens

Irene