magazine-paris-berlin.com
Image default
Bon Plans Paris

Le Brunch Bazar au Wanderlust : non, le Parisien n’est pas un pigeon

Des fois, ça fait du bien de râler. Je ne le fais pas souvent (du moins pas sur ce blog, car j’essaie de vous parler de choses sympathiques). Mais là, je voulais partager avec vous ma grande frustration / déception / indignation (tout ça, oui) suite au Brunch Bazar qui s’est tenu au Wanderlust ce dimanche.

Le Brunch Bazar, vous savez, c’est cet événement hyper branchouille qui a lieu une fois par mois dans les lieux trendy de la capitale, un marché en plein air de la fripe et du vintage. Le Wanderlust apparaissait être le lieu idéal pour accueillir l’événement : il s’agit d’un restaurant dont la particularité est d’avoir une gigantesque terrasse qui donne directement sur la Seine. Une amie m’en avait parlé et j’avais reçu le communiqué de presse à propos du Brunch Bazar, je me suis dit que c’était l’occasion idéale de voir à quoi le lieu ressemblait. Argument suprême pour convaincre mon homme : “mais si tu vas voir ça va être top, il va y avoir le camion qui fume“. Au simple souvenir du délicieux burger que nous avions goûté au carnaval de Colette, nous nous sommes mis en route.

Une fois sur place, la file d’attente est très raisonnable (j’aurais du me méfier) ; nous payons 5 euros par personne pour avoir le droit d’entrer… et là, c’est le drame. En guise de marché en plein air, une poignée de stands uniquement dédiés au vintage (cher, le vintage, cher). Je ne me décourage pas et me mets en quête du fameux camion. Et là, c’est -bis- le drame : pour manger, on a seulement l’option tacos qui n’ont pas l’air appétissants du tout. Et aussi un stand avec quelques fruits confits ( ??? WTF ?). J’ai interrogé la personne qui validait les entrées, elle m’a expliqué que le camion qui fume s’était décommandé. Voilà. Tout simplement. Ben voyons. Et tant pis pour ceux qui sont venus parce qu’ils ont été appâtés par la mention du camion sur les prospectus. Moi j’appelle cela de la publicité mensongère, ni plus ni moins.

Je me suis dit, quitte à être là, autant s’assoir et profiter de la vue ; seulement plus une chaise n’est libre, la seule option serait de redépenser des sous pour avoir le droit de déjeuner en terrasse, via le restaurant du Wanderlust. Alors on est repartis.

Je résume : 5 euros l’entrée pour 5 stands, ça fait cher le stand. A la limite, j’aurais accepté de payer l’entrée si au moins il y avait une place assise, mais visiblement c’était en option. Ce genre d’événements représente tout ce que je déteste : sous prétexte d’offrir un événement au top de la boboïtude, on prend les Parisiens pour des pigeons / dindons / vaches à lait (je vous laisse choisir, moi j’ai une préférence pour le dindon).

Cher Brunch Bazar, si tu comptes me rembourser mes dix euros, n’hésite pas à me contacter. Et essaie de faire mieux la prochaine fois, merci !!!

 

 

A lire aussi

Solyles, l’adresse des accros au poulet

administrateur

Le Comptoir Montevideo, l’Uruguay à Paris

administrateur

Bad trip chez Camille Albane (ou l’histoire du coiffeur hors de prix)

administrateur

City-Guide Paris : bonnes adresses à République

administrateur

Un bon resto italien à Paris : le Presto Fresco

administrateur

Week-end en amoureux : 4 idées pour partir à deux

administrateur