magazine-paris-berlin.com
Image default
Bon Plans Paris

La Pâtisserie des rêves ravit nos papilles

C’est l’adresse star du moment : La Pâtisserie des rêves, un repère de la gourmandise qui mérite bien son succès. Sous des cloches de verre, tels des bijoux précieux, les petites merveilles de Philippe Conticini s’offrent au regard des amateurs de douceurs sucrées. Ici, on vient s’offrir une part d’un rêve fait de beurre, de sucre, et de crème chantilly.

Par où commencer ? Peut-être par l’odeur de brioche qui règne dans ce petit coin de paradis ; puis viennent les formes et les couleurs qui font saliver… on voudrait goûter à tout. J’ai déjà eu la chance de tester plusieurs spécialités, je vais donc vous parler de mes préférées.

D’abord, il y a le Saint-Honoré : une pâte feuilletée parfaite, des petits choux accompagnés de chantilly. Le bonheur dans ce gâteau, c’est la rencontre de deux textures de crèmes : la vaporeuse chantilly et la crème patissière, divine . Rien que d’en parler… miam. Ensuite, il y a la tarte au citron, ni trop sucrée, ni trop amère, elle fond dans la bouche. Enfin pour compléter le trio de ces pâtisseries d’exception, la Paris-Brest, un gâteau que je souvent trouve trop écoeurant la plupart du temps et que Philippe Conticini réussit une fois encore à sublimer. Sa crème praliné est tout simplement parfaite.

Le Saint-Honoré

A la pâtisserie des rêves, il y a aussi un coin viennoiseries qui vaut le détour. On y trouve des petites et grandes brioches feuilletées qui semblent tout droit sorties d’un dessin animé Disney ; des chaussons aux pommes généreusement couverts de sucre glace ; de belles madeleines subtilement parfumées à la vanille. Mon regret : je n’ai pas testé le pain au chocolat dit “surprise” ; quelqu’un sait ce qui se cache à l’intérieur ? Ça m’obsède (je sais, je suis un peu timbrée).

J’ai rencontré la brioche de ma vie Les chaussons aux pommes, MIAM

Pour finir, le détail qui tue, c’est la finition : les pâtisseries sont servies dans un écrin rose, bien calées grâce à des petits pics assortis qui représentent le logo de la boutique, une sorte de religieuse stylisée que l’on retrouve partout. On repart avec un sac digne d’une belle boutique de fringue. Ok, ça part à la poubelle, mais quand même : c’est la classe.

L’affaire est dans le sac

Voilà, j’achève ce billet avec une faim dévorante, il va falloir que j’y retourne très vite. Et vous, vous avez déjà testé cette adresse ? Quel est votre best-of ?

 

A lire aussi

Les délicieux cupcakes de Scarlett’s Bakery

administrateur

Le Grand Hôtel du Palais Royal

administrateur

La chambre aux confitures, rue des Martyrs

administrateur

Un déjeuner chez Septime

administrateur

Oïshinoya, la maison du bon Gyudon

administrateur

Déjeuner chez Mulko

administrateur