magazine-paris-berlin.com
Image default
Bon Plans Paris

Kokoya, un resto japonais extra

Manger des sushis à Paris, c’est vraiment devenu la routine. On les apprécie toujours, ils nous dépannent les soirs où le frigo crie famine, mais on n’attend plus aucune surprise gustative de ce type de plat. Quand on veut manger un authentique repas japonais, on va plutôt rue Saint-Anne commander des Gyozas et des Udon.

Oubliez un moment tout ce que vous savez sur les sushis, et rendez-vous chez Kokoya, un petit restaurant situé rue des Batignolles.

Ici, soit on réserve, soit on prend à emporter, mais n’espérez-pas avoir une table sur un coup de chance. Au menu, on retrouve tous les classiques : sushis, sashimis, makis. Un menu bento est également proposé, et il change tous les jours. Pour 15 euros, on déguste du riz vinaigré saumon et sésame, des crevettes panées, des sashimis… Et ça comprend même le dessert.

Le poisson est frais et savoureux, tout simplement. Le saumon retrouve le goût qui lui manque parfois dans les sushis faits en quantité industrielle. La présentation est superbe, ici pas de feuillage en plastique vert mais de vraies feuilles, et un ensemble appétissant pour l’oeil. En dessert, il faut goûter la crème brûlée au sésame qui est un délice.

A emporter, c’est tout aussi savoureux. Subtile détail pour les sushis, sur deux d’entre eux le saumon est légèrement cuit. Ajoutez un accueil très chaleureux et un rapport qualité-prix plus qu’honorable, et vous obtenez une adresse à garder précieusement.

Kokoya
5 rue des Batignolles, Paris 17
Réservations : 01 44 90 98 12

 

A lire aussi

Brunch au Paradis du Fruit

administrateur

L’hôtel Ekta, couture et pop rétro

administrateur

Paris city-guide : Bonnes adresses à Montorgueil

administrateur

Dîner au restaurant le Gallopin près de la Bourse, Paris 2

administrateur

Découvrez les secrets du Palais-Royal de Paris : tout ce que vous devez savoir sur sa localisation et les informations pratiques !

Irene

Paris en métro : la solution idéale pour se déplacer rapidement dans la capitale

Irene