magazine-paris-berlin.com
Image default
Bon Plans Paris

Dans les coulisses des Dimancheries

Une semaine après le lancement des Dimancheries, projet dont je vous parlais dans ce billet, je prends enfin le temps de vous raconter comment s’est passée la première édition. Et plutôt que de vous faire le récit “classique” de la soirée (récit que vous pourrez lire chez Sandrine et chez Aurélie, merci les filles pour vos super billets), je vous emmène dans les coulisses de l’évènement : vous saurez tout sur la genèse de cette première Dimancherie !

Toutes les photos de cet article sont de ma chère Agathe qui a accepté d’être la photographe officielle des Dimancheries. Lucky us.

Deux blondes et des idées

Tout commence il y a quelques semaines, lorsque je fais un constat qui m’interpelle (imagine la pomme qui tombe, l’ampoule qui s’allume, la blonde a une vision). Je pense aux soirées parisiennes et me dit qu’il y a d’un côté, les évènements réservés aux blogueurs où nous sommes gâtées comme des petites princesses (et je ne crache pas dans la soupe), et de l’autre des évènements ouverts à tous mais qui sont tellement blindés qu’il faut faire la queue deux heures pour profiter d’une activité de dix minutes.

J’en parle à Anaïs, qui partage un autre constat (re-la pomme, l’ampoule, la blonde) : si les soirs de la semaine sont plutôt bien remplis pour les Parisiens, tout le monde ou presque déprime le dimanche soir. C’est à ce moment-là, entre deux bouchées d’un bon petit plat (parce que nous n’avons pas pour habitude de réfléchir le ventre vide) que ça fait tilt : nous allons organiser des soirées ouvertes à tous sur inscription, exclusivement le dimanche, et nous allons bichonner les participants comme des VIP avec plein d’attentions. Les Dimancheries sont nées.

Les Dimancheries, c’est parti

On décide de fixer une première date très vite, le 2 avril, sur le thème du Printemps : “La Vie en vert”. Nous imaginons les ateliers : dégustation, création, découverte… on veut que ce soit complet et éclectique, que nos Dimancheurs repartent le ventre plein et l’esprit nourri.

Avec notre base de programme, on contacte les intervenants pressentis et les futures marques partenaires. On n’a pas encore de site, ni de réseaux sociaux, juste notre idée et notre enthousiasme car ce projet, on y croit à fond. Il faut croire que c’est communicatif : les partenaires nous suivent, nous encouragent. Une satisfaction énorme. Alors que l’évènement devient de plus en plus concret, nous commençons à parler des Dimancheries autour de nous et c’est le même soutien que nous trouvons. Vient le moment d’ouvrir les inscriptions, les ventes débutent tranquillement, et une semaine plus tard… c’est complet. Sunday is coming.

Puis vient le D-Day. La soirée a eu lieu au Wynwood, un nouveau coffee-shop situé rue Charlot. Le décor ultra stylé made in Miami, la créativité de la carte, le sourire de la patronne, on savait que c’était le lieu parfait.

Dimanche, 16h30, le temps de déplacer quelques tables pour préparer les ateliers, d’accueillir nos intervenants, et les Dimancheurs arrivent. La pression monte, on y est ! Tout le monde est arrivé, on explique le déroulement de la soirée : trois espaces (dégustation + DIY + Food for thought), trois univers dans lesquels vont se succéder trois groupes d’une quinzaine de personnes. On veut que tout le monde puisse profiter des activités.

L’atelier succulentes en tasses vintage avec Les Jumeaux Fleuristes

Pour ce thème “La vie en vert”, l’idée d’un atelier consacré aux plantes s’est vite imposée. Au départ on pensait à un terrarium, mais un peu compliqué sur un timing de 30 minutes. On a donc préféré proposer un rempotage de succulentes en tasses vintage, des pièces authentiques chinées avec ma soeur. Il y en avait pour tous les goûts : porcelaine et motifs fleuris façon Alice in Wonderland ou myosotis Arcopal très seventie’s. Petit bonus : les participants ont même pu choisir une soucoupe.

C’est Mathilde des Jumeaux Fleuristes qui a animé l’atelier. Sa sublime boutique est située dans le centre ville du Pré Saint-Gervais, non loin de chez moi. Je l’ai connue en allant acheter mon sapin de Noël, un sapin éco-responsable et qui s’est avéré très résistant. Toutes leurs fleurs sont superbes tout comme les compositions qu’ils créent pour leurs clients, car ils font beaucoup d’évènementiel. Un jour, je ferai un article sur les bonnes adresses du Pré Saint-Gervais (il y a notamment une boulangerie pâtisserie qui mérite de passer le périph’) mais en attendant, je vous les recommande chaudement si vous cherchez un fleuriste stylé et sympa.

Mathilde s’est également chargée de sélectionner les succulentes, elles étaient toutes superbes. Je crois que tout le monde a apprécié sa pédagogie (et moi j’ai eu un énorme coup de coeur pour son look mais c’est une autre histoire !).

Préparation et dégustation de smoothies

Pour cette animation, c’est la chef Marie Grave qui a partagé son savoir-faire. Elle est l’auteur d’un livre dédié aux recettes de smoothies et boissons détox, autant vous dire qu’elle connaissait son sujet ! Et pour préparer les smoothies dégustés par les participants, nous avons commandé les excellents produits (principalement bio) sélectionnés par la Belle Vie. Je vous ai déjà parlé de mon amour pour cet e-shop qui a le bon goût de livrer à Pantin et qui porte si bien son nom : en une heure top chrono, vous pouvez assouvir une envie de tarama maison, raviolis frais ou fromages bien affinés. Ils ont même des kits prêts à cuisiner pour se faire une soirée burgers ou sushis. Les livreurs ont toujours le sourire et les délais tenus. Je les aime

A lire aussi

Brunch restaurant Nola Paris

administrateur

Un goûter chez Une souris et des hommes

administrateur

Les délicieux cupcakes de Scarlett’s Bakery

administrateur

Les meilleurs cheesecakes de Paris : mon top 5

administrateur

Déjeuner chez Mulko

administrateur

Bad trip chez Camille Albane (ou l’histoire du coiffeur hors de prix)

administrateur