magazine-paris-berlin.com
Image default
Bon Plans Paris

Luxe baroque à l’hôtel Saint-James

Niché dans une avenue typique du 16ème, l’hôtel Saint-James est un petit château que l’on découvre pas après pas avec un émerveillement et une surprise croissants.

Au début de l’été, l’hôtel Saint-James lançait ses soirées guinguettes estivales, l’occasion de nous glisser dans les coulisses du lieu… un rêve total.

Un temple baroque et moderne

Des espaces communs aux chambres, la décoration est flamboyante et ne craint pas l’accumulation des effets. Ce qui frappe, c’est le grain de folie baroque insufflé par la décoratrice Bambi Sloan, qui a eu carte blanche pour réinventer le lieu en 2011. Elle n’a pas hésité à jouer l’extravagance, et c’est tant mieux : l’endroit est ainsi plus fou, plus libre que s’il avait été maintenu dans un carcan historique trop rigide.

Les marbres colorés s’acoquinent avec d’épais velours, les larges volumes sont renforcés par des jeux de trompe-l’oeil graphiques, les lustres sont omniprésents et démesurés (14 mètres de haut pour l’ensemble de lustres qui domine le lobby !), les objets de décoration hauts en couleur (imprimés animaliers, colorés, ou dorés). Résultat : une fantaisie sans limite.

Le motif emblématique du lieu est la montgolfière, en clin d’oeil aux montgolfières qui s’envolaient d’ici autrefois. Elles sont présentes dans le jardin de 300m2, et on les retrouve à l’intérieur aux murs, sous forme de papier-peint ou en appliques, dans les couloirs qui mènent aux chambres.

Chambres théâtrales

Les chambres sont à la hauteur du préambule des espaces communs : chacune est unique, comme un décor de théâtre dans lequel l’hôte tiendrait le premier rôle. J’ai complètement craqué pour une chambre bleue turquoise dotée d’un jardin d’hiver idyllique, on se croirait transportés dans l’intérieur d’une courtisane du XIXème siècle…

Sublime, n’est-ce pas ? On continue le voyage dans le temps avec l’aperçu d’une autre chambre : toujours cette mise en scène soignée dans les moindres détails, des sols aux plafonds. Cette salle de bain se passe de commentaires !

Tout hôtel de ce standing a bien sûr un lieu gourmand à sa hauteur : ici c’est Virginie Basselot (Meilleur Ouvrier de France en 2015) qui tient les commandes du restaurant, classé une étoile au Michelin.

Le prix des chambres démarre à 400 euros… le prix du luxe donc, mais avec un véritable supplément d’âme et de fantaisie. Autre manière de profiter du lieu, aller dîner au restaurant, prendre un verre ou tester le brunch du dimanche pour une belle occasion (90 euros).

Le Saint-James
43 avenue Bugeaud, Paris 16

 

A lire aussi

Dîner au restaurant le Gallopin près de la Bourse, Paris 2

administrateur

Salsamenteria Di Parma à Paris : avis sur le restaurant

administrateur

Brunch cité fertile : 23 euros, gourmand et généreux

administrateur

La fourmi ailée, restaurant et salon de thé

administrateur

Brunch au Petit Parisien

administrateur

Dans les coulisses des Dimancheries

administrateur