magazine-paris-berlin.com
Image default
Commerce et Economie

Gravure sur métaux : tout savoir sur le marquage industriel

La traçabilité et le marquage industriel sont devenus un enjeu majeur pour de nombreuses entreprises. Le marquage de caractères alphanumériques, codes 2D et logos est important pour des raisons de logistique, de communication, de sécurité, de normes, etc. C’est pourquoi le choix de la technologie de marquage et plus précisément de l’équipement adéquat est essentiel.

Dans cet article nous verrons quels sont les métaux les plus adaptés à la gravure industrielle, puis nous verrons quelles caractéristiques techniques sont à prendre en compte pour le marquage sur métaux.

Les métaux les plus courants dans le marquage industriel

Dans la majorité des secteurs ayant recours au marquage industriel, les métaux sont les matériaux les plus utilisés. Que ce soit dans la métallurgie, l’automobile, l’aéronautique, agro-alimentaire, etc, Les besoins en gravure industrielle sont nombreux et la variété de pièces est considérable.

Gravure sur métaux
Gravure sur métaux

Le plastique garde tout de même une part importante dans le monde du marquage industriel. Ici nous nous focaliserons sur les spécificités des différents métaux

Gravure sur acier

L’acier est clairement le métal le plus populaire. Le marquage sur acier varie car ce matériau peut être présenté sous différentes forme et texture.
Peu importe que ce soit de l’acier brut, usiné, brossé, inoxydable, peint ou avec l’application d’un traitement, les différentes technologies (micro-percussion et laser) fonctionnent parfaitement.
En termes d’applications, les marquages de châssis, d’outils divers, de lots matières sont très fréquents.

Gravure sur aluminium

Les propriétés techniques de l’aluminium sont très particulières. C’est un métal très léger et assez tendre ce qui en fait l’un des métaux les plus adéquats pour le marquage industriel.
Les plaques constructrices, certains éléments de boites de vitesse, et lots matières sont des applications de gravure industrielle très courantes.

Gravure sur titane

Le titane et ses différents alliages sont très souvent utilisés dans le secteur du médical. Ses propriétés techniques lui permettent d’être utilisé pour la confection de divers implants et prothèses (osseux, dentaire, etc…). Le titane est connu pour avoir une excellente résistance à la corrosion ainsi qu’une forte résistance mécanique.

Gravure sur carbure

Le carbure métallique est l’un des matériaux les plus spécifiques. C’est un alliage de carbure, calcium fer et tungstène ce qui lui permet d’avoir une très bonne résistance à l’usure. Ce matériau est notamment utilisé dans la métallurgie, notamment dans tout ce qui est outillage d’usinage. C’est d’ailleurs ce type de composant qui est fréquemment marqué pour communiquer les caractéristiques de l’outil. Les deux technologies, micro-percussion et laser, sont toutes les deux réalisables sur le carbure.

Comment savoir s’il est possible de marquer un métal ?

Cette liste des matériaux à marquer est non exhaustive. La plupart des matériaux rigides peuvent recevoir un marquage d’au moins une des deux technologies de gravure. Afin de savoir si un matériau peut faire partie de cette liste, plusieurs caractéristiques sont à prendre en compte :

Gravure sur métaux
Gravure sur métaux

Composition chimique

Le principal élément à prendre en compte est évidement la composition chimique du matériau. Il se peut que certains matériaux ne réagissent pas comme l’opérateur le souhaite, notamment pour la réalisation de gravure laser.

Dureté du métal

Du coté du marquage micro-percussion, c’est la dureté du matériau qu’il faudra vérifier en premier. En effet, les impacts du stylet ne réagiront pas de la même manière sur une surface très dure comme le titane et une surface plus tendre comme l’aluminium par exemple. La limite maximale pour un marquage micro-percussion est de 63 HRC ce qui englobe tout de même une grande majorité des métaux.

Limite de rupture

Toujours pour la micro-percussion, la limite de rupture est un élément essentiel. Même si le matériau possède une dureté inférieure à 63 HRC, il se peut qu’il n’encaisse pas suffisamment les impacts de la machine de marquage, car sont indice de déformation n’est pas assez important.

Surface de la pièce à graver

L’état de la surface de marquage est élément à prendre en compte. Même si cela ne joue pas directement sur la possibilité de réaliser un marquage ou non, cela peut participer à un rendu plus ou moins satisfaisant pour l’opérateur. Une surface totalement lisse et usiné ne proposera pas le même rendu qu’une surface irrégulière et brut.

Température de la pièce

Pour finir, certaines entreprises souhaitent réaliser des gravures permanentes sur des pièces à températures élevées. Certains matériaux et certaines technologies ne sont pas compatibles avec du marquage à haute température.

Les matériaux à marquer… en résumé

Pour faire simple, la grande majorité des métaux et des plastiques rigides possède les bonnes caractéristiques techniques pour la réalisation de marquages industriels. Il faut toutefois prendre en compte certains critères, mais le plus important est de réaliser de nombreux tests de marquage afin de valider un type de marquage précis, la bonne technologie ainsi que la bonne configuration de machine de marquage. L’idéal est de se rapprocher de fabricants et/ou distributeurs qui pourront vous conseiller sur l’équipement idéal à vos besoins.

A lire aussi

Pourquoi offrir des cadeaux d’entreprise personnalisés : une stratégie gagnante ?

Emmanuel

Conseils mode : comment offrir une seconde vie à votre montre avec un simple bracelet ?

administrateur

Comment choisir un bureau de direction design ?

Journal

Apple, Nintendo, Hitachi… Comment le coronavirus menace l’économie ?

administrateur

Ebénisterie et agencements sur mesure pour salles de conférences

Nana Darrieux

Bien choisir sa banque d’accueil

Journal