magazine-paris-berlin.com
Image default
Bon Plans Paris

Petits délices chez Pierre Hermé

Lorsque l’on décide de passer dans la boutique de Pierre Hermé rue Bonaparte, il faut prendre son courage à demain. La file d’attente est digne d’une attraction disneylandesque.

Touristes et Parisiens pur jus s’agglutinent le long du trottoir pour acheter les spécialités de la maison : macarons et autres pâtisseries érigées en véritables institutions parisiennes.

On peut dire que la boutique tourne bien…

J’ai donc pris mon mal en patience en rejoignant la file d’attente. Une fois entrée dans la boutique, je ne savais plus où donner de la tête. Le plus dur : choisir. J’aurais bien testé les éclairs blancs comme neige de la collection éphémère “Infiniment vanille“, mais j’ai voulu faire plus original avec une création éphémère appelée “Surprise céleste”.

Dehors, cela ressemble à un gros bonbon ; dedans, une meringue craquante cache des saveurs de passion, rhubarbe et fraise. Si l’association des textures est très réussie, je n’ai pas été transportée par le goût de cette pâtisserie un peu trop complexe pour mon palais. J’aurais vraiment du opter pour l’éclair…

La surprise céleste, habillée La surprise céleste, toute nue !

Heureusement, je ne me suis pas arrêtée là et je suis également repartie avec une boîte de macarons aux parfums variés. Pas de surprise, j’aime les saveurs florales (celui à la rose était divin) et le choix dans ce domaine est plus varié chez Ladurée que chez Pierre Hermé. Les autres macarons étaient vraiment de très bonne qualité, simplement moins à mon goût (crème brûlée, je ne suis pas fan, c’est trop écoeurant).

rose, chocolat / passion, cassis un petit bout de chocolat, crème brûlée, vanille, rose again

Le meilleur reste à venir : la saveur Ispahan, vous connaissez ? C’est ce parfum qui a fait (en partie, bien sûr) la renommée de Pierre Hermé. Framboise, litchi, rose : tels sont les ingrédients de cette formule magique qui a su conquérir mon coeur et mes papilles.

Pour un petit déjeuner au nirvana, prenez un croissant garni de pâte d’amande à la rose et de compote de framboise ; ajoutez une baguette fraîche tartinée de confiture ispahan, un bon latte et un jus de fruis frais : je pense qu’après une telle entrée en matière votre journée ne peut qu’être merveilleuse. (tous les délices Ispahan ici).

La prochaine fois, je testerai une autre confiture : la poire cassis violette est bien nommée puisqu’elle s’appelle “Envie”… j’en rêve. Toutes les confitures de Pierre Hermé portent d’ailleurs des noms évocateurs : Céleste, Eden, Satine, Montebello, Mogador. La gamme de thés n’a pas l’air mal non plus.

Pierre Hermé
72 rue Bonaparte

Toutes les infos et la possibilité de craquer sur la e-boutique

 

A lire aussi

Le Relais de l’Entrecôte et sa sauce secrète

administrateur

Terre d’Oc, la boutique parisienne aux inspirations exotiques

administrateur

Un top des meilleures boutiques de chaussures à Paris

administrateur

10 idées cadeaux pour Parisiens branchés

administrateur

Romain Lièvre, des pâtisseries divines à Saint-Michel

administrateur

Marcello, la dolce vita à Saint-Germain des Prés

administrateur