magazine-paris-berlin.com
Image default
Paris

Les trésors cachés de la rue Mayet

Atelier Lison de Caunes

« La marqueterie de paille est un peu le parent pauvre de la marqueterie de bois », s’amuse à rappeler Lison de Caunes qui travaille pourtant la paille pour les plus grandes maisons. À son actif, les panneaux du magasin Guerlain des Champs-Élysées ou encore, non loin de là, ceux de la boutique Vuitton.

Petite-fille du célèbre talent de la période art déco André Groult, elle défend depuis plus de 40 ans, derrière les murs de son atelier, un savoir-faire traditionnel. Quoique significative de la période art déco, la marqueterie de paille n’en est pas moins vieille de quatre siècles. Ce métier d’art consiste essentiellement à aplatir de la paille sur une surface en bois, mais pas seulement : « Cela demande aussi beaucoup de patience parce qu’il faut près de cinq jours pour couvrir un mètre carré de bois. Mon équipe et moi travaillons sur un dressing depuis près de quatre mois », précise Lison de Caunes. Une équipe dans laquelle on trouve également sa sœur Marie qui a récemment décidé de participer à l’aventure familiale.

20, rue Mayet, 6e, du lundi au vendredi de 09h à 17h,  tél. : 01 40 56 02 10, www.lisondecaunes.com

Stylist at work : La matière à l’honneur

Styliste autodidacte, Stéphane Gallienzza a fait ses premières armes chez Nina Ricci où il a découvert un monde qu’il n’a pas pu quitter. Puriste du vêtement, l’homme est un esthète avant tout. Sa boutique, Stylist at Work, l’une des premières à s’être installée dans la rue, propose une sélection de vêtements susceptible de convenir à tous les âges. Bottines tendance, robes en soie ou manteaux à la découpe parfaite, chaque pièce mérite qu’on s’y attarde, ne serait-ce que pour admirer la façon et les belles matières récupérées auprès des plus grandes maisons. Habilité et qualité, deux mots qui suffisent à expliquer pourquoi le magasin n’a pas besoin des réseaux sociaux ou autres outils de communication pour exister, le bouche à oreille fonctionne. Aux côtés des créations de Stéphane Gallienzza, on peut découvrir aussi plusieurs jeunes créateurs ou marques avec lesquelles il collabore. Chez Stéphane, la mode est une affaire d’équipe.
11, rue Mayet,6, du mardi au samedi de 11h à 19h.

Simon Millan, le résistant

Simon est essentiellement spécialisé dans la restauration de mobilier du xviiie siècle et la fabrication de meubles. Sa passion pour le bois est née à Caracas en observant le savoir-faire du frère menuisier de son ami. C’est après son arrivée en France à l’orée de la crise politique au Venezuela que son destin s’est concrétisé. Le jeune homme a intégré les Compagnons du devoir qui l’ont formé à son métier actuel. On l’appelle aujourd’hui pour restaurer le mobilier de L’Assemblée nationale, dont le fameux meuble de rangement spécialement conçu dans le style égyptien pour accueillir la Description de l’Égypte ouvrage de l’expédition de Napoléon en Égypte, ou encore celui offert par le roi Louis XVIII dans lequel sont disposées toutes les médailles à l’effigie des souverains de France. Simon Millan résiste à la baisse de l’engouement pour le mobilier ancien avec une seule et même arme, sa boîte à outils.

23, rue Mayet, 6e, tél : 01 45 67 55 92

Paris Cave

Il suffit de franchir les portes de Paris Cave pour pénétrer dans un véritable temple dédié au vin. Saint-estèphe, héritage de chasse-spleen ou chassagne-montrachet, les bouteilles de vin d’exception côtoient les moins onéreuses, parce que chez François c’est la qualité et non le prix qui prime avant tout. Pour lui, être caviste ne se résume pas à vendre une bouteille, car chaque bouteille est d’abord une histoire. Si bien que faire un achat se transforme rapidement en un cérémonial auquel on prend facilement goût. François questionne au préalable : « lorsqu’un client vient pour la première fois, il revient toujours une seconde ce qui fait que l’on crée une véritable relation. Si bien que je peux lui faire découvrir, en fonction de ce qu’il aime, de nouvelles saveurs ». Du coup, tous deviennent des habitués au point que le tutoiement est de mise lors des différentes dégustations qu’il organise.

Paris Cave, 4 Rue Mayet, tél : 01 43 06 59 29, de mardi à samedi 11h à  20 h30, dimanche de 11h à 13h 

Pratique et insolite, la boutique des inventions

Tout a commencé après que l’une des instigatrices du concept, Isabelle Risacher, ait visionné un reportage sur France 2 à propos d’inventeurs à la recherche d’industriels ou de distributeurs. Elle réalise qu’il n’existe aucune boutique dédiée aux inventions que ce soit en France ou en Europe. Après deux ans de réflexion, elle se décide alors à faire le tour des salons d’inventeurs tout en se renseignant sur les notions incontournables telles que les brevets ou encore la propriété intellectuelle. Après plusieurs années de recherches, elle ouvre son premier magasin dans le 3e arrondissement dont le succès engendre le second. Une boutique où les inventions (accessibles à partir de 2 €) rivalisent de créativité, à l’instar de la planche à décongeler, du jardin intérieur hydroponique ou encore du réflecteur Espaciel qui permet de gagner jusqu’à 50 % de clarté dans une pièce. À l’image de ses produits, la boutique des inventions est simple et pratique, l’invention avant tout.

9, rue Mayet, Tél :01 40 33 00 81,du Mardi au jeudi 11:00–13:00, 14:00–19:00:00–13:00, 14:00–19:00, et samedi 11:00–13:00, 14:00–19:00

A lire aussi

10 bars pour oublier l’hiver

administrateur

5 restaurants vegan à Paris

Irene

8 photographes d’après-guerre qui ont immortalisé Paris

Irene

Les meilleures pâtisseries orientales de Paris

Irene

4 activités de plein air gratuites à Paris

Irene

Versailles au cinéma : 5 films à ne pas louper

Irene